L'actualités de chez nous

UEMOA : Alassane Ouattara mandaté par ses pairs à poursuivre le processus de passage à l’Eco

 La 21ème session ordinaire de de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a réuni vendredi, à Abidjan,  les dirigeants des huit pays ayant le franc CFA en commun.  Ce sommet de haut niveau a été l’occasion d’examiner les dossiers économiques, et notamment sécuritaire de l’union. A l’issue, ils ont réaffirmé leur engagement politique mettre en œuvre de l’Eco en 2020, la future monnaie commune de la CEDEAO et ont mandaté le président Alassane Ouattara à poursuivre le processus.

En effet, les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, regroupant le Bénin, le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, La Côte d’Ivoire, le Togo, le Niger et la Guinée Bissau, ont été l’on ne peut plus précis sur leur volonté commune à tout mettre en œuvre pour l’approche graduelle du passage de leurs pays respectifs à l’Eco en 2020, la monnaie unique,  avec les pays qui respectent les critères de convergences. Alassane Ouattara, président de Côte d’Ivoire et président en exercice de l’UEMOA, a été mandaté par ses pairs à poursuivre le processus conduisant à l’adoption cette monnaie unique.

Aussi, les dirigeants de l’union se sont félicités des bonnes performances en matière de croissance économique enregistrées par les Etats membres ces dernières années, avec un taux de 6,6% en 2018. Lesquelles performances économiques favorisant largement le respect de l’ensemble des critères de convergence pour rendre effectif la consolidation budgétaire en cours. Par ailleurs, le président Ouattara a annoncé que: « Nous avons convenu d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO, le 14 septembre prochain à Ouagadougou pour mieux coordonner nos efforts et prendre toutes les mesures nécessaires pour essayer de combatte le terrorisme ». A la suite de quoi il a  précisé que les propositions issues de cette rencontre de Ouagadougou devraient être présentées à la prochaine Assemblée générale de l’ONU fin septembre. Outre l’examen des dossiers spécifiques qui leur ont été soumis, les Chefs d’Etat et de Gouvernement, au cours de leur huis clos, ont eu à prendre un Acte additionnel fixant le taux du Prélèvement Communautaire de Solidarité (PCS), la principale source de financement de l’Union.

Rappelons que l’UEMOA a été créée le 10 janvier 1994 à Dakar et que son objectif essentiel est l’édification, en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production, ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales, de résidence pour les citoyens sur l’ensemble du territoire communautaire. L’union couvre une superficie de 3 506 126 km2 et compte 120,2 millions d’habitants. Le taux de croissance du PIB, avoisine les 7%.

RD

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.