L'actualités de chez nous

Sommet CEDEAO-CEEAC La sécurité au cœur des préoccupations

 

Le sommet conjoint des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) s’est tenu le 30 juillet 2018 dernier, à Lomé. Le sommet conjoint avait pour objectif de créer les conditions d’une paix durable et d’un environnement sécurisé dans l’espace commun aux deux régions. Plusieurs décisons y ont été prises, notamment celle de l’adoption de la Déclaration de Lomé sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans les  deux espaces.

 

Placé sous la co-présidence de Faure Gnassingbé, président de la Réppublique du Togo et président en exercice de la CEDEAO, et Ali Bongo Ondimba, président de la République du Gabon et président en exercice de la CEEAC, ce sommet conjoint a enregistré la présence d’au moins une trentaine de délégations.

Les chefs d’État et de gouvernement ont passé au peigne fin  la situation sécuritaire générale en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale et ont noté les risques créés par la montée des défis sécuritaires, ensuite ils ont mis en exergue les importants acquis de la coopération déjà existant entre les deux zone dans le domaine de la sécurité et de la sûreté maritimes, en particulier dans le cadre du Centre Interrégional de Coordination (CIC) créer en 2013.

Déclaration de Lomé sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent

Dans cette déclaration, les chefs d’Etat et de gouvernement réaffirment leur détermination à prévenir et à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent à travers notamment l’implication des leaders religieux et communautaires, des femmes, des acteurs du système éducatif et autres groupes concernés de la société civile dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes de dé-radicalisation, de réinsertion, de réintégration et de réconciliation. Ils encouragent les services de sécurité habilités de leurs Etats respectifs à échanger les informations et les renseignements pertinents et instruisent les Ministres en charge de la Sécurité des Etats membres de la CEDEAO et de la CEEAC, à faire parvenir, avant leur prochain Sommet, au Président de la Commission de la CEDEAO et au Secrétaire général de la CEEAC, des propositions sur les mécanismes et procédures idoines permettant le partage sécurisé de renseignements et d’information entre les Etats. Ils s’engagent, à mettre en œuvre des politiques publiques et des programmes de valorisation des régions affectées par les activités des groupes terroristes, notamment par la création de pôles moteurs de croissance et de développement, générateurs de revenus en faveur de la jeunesse. Ils s’engagent également à soutenir l’investissement public et privé  dans tous les secteurs productifs pour une croissance inclusive afin de lutter contre la pauvreté. Les chefs d’Etat et de Gouvernement décident de mettre en place un Comité Ministériel de Suivi de la mise en œuvre des décisions du présent Sommet Conjoint qui doit se réunir une fois l’an. Ils instruisent le Président de la Commission de la CEDEAO  et le Secrétaire Général de la CEEAC de prendre les mesures nécessaires à cet effet pour traduire les engagements pris en actions concrètes. Enfin, ils décident de se réunir tous les deux ans, pour faire le point de la mise en œuvre des engagements contenus dans cette déclaration de Lomé. Le prochain sommet conjoint se tiendra en 2020 à N’djaména, au Tchad. RD

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.