L'actualités de chez nous

Situation sécuritaire au Mali : Le président IBK échange avec la Ligue des Imams et Erudits du Mali

Le Président Ibrahim Boubacar Keïta, a rencontré ce samedi 6 avril 2019 dans l’après midi, le bureau national de la LIMAMA (Ligue des Imams du Mali) dirigée El Hadj Fodé Cissé. Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire actuelle du pays et la dépravation des mœurs dans un contexte difficile pour le Mali.

Cette rencontre intervient au lendemain d’une marche gigantesque de protestation contre le régime et La LIMAMA a réaffirmé son soutien à IBK dans ses efforts pour ramener la paix et la quiétude au Mali.

Ibrahim Boubacar Kéita s’est réjoui de cet entretien avec les imans à qui, il dit avoir donné la vraie information sur la situation du pays. IBK n’a pas apprécié certains propos et slogans tenus lors de la marche organisée par l’iman Mahmoud Dicko. « Je me réjouis d’abord que les imams du Mali aient souhaité me rencontrer, et surtout au lendemain d’une journée d’effervescence autour de laquelle beaucoup de choses ont été entendues parmi lesquelles certaines déclarations fortes, certains slogans et surtout des déclarations désobligeantes pour nos amis en soucis du Mali aujourd’hui, tous ceux-là qui sont aujourd’hui à nos côtés pour combattre le terrorisme au Mali » a-t-il laissé entendre.

Le chef dit avoir invité les imams à ne pas se laisser divertir : «  j’ai tenu donc à attirer l’attention des Maliens, à travers les imams sur ce fait très simple, qui est un principe de criminologie très simple, à qui profite le crime ? Qui est gêné par la présence de la Minusma et des troupes françaises? En tout cas en ce qui nous concerne nous, le Chef du Gouvernement et moi-même, nous sommes en gestion d’un pays indépendant, d’un pays souverain, d’un pays qui se débat aujourd’hui comme beaucoup de pays d’ailleurs du monde et dans des difficultés d’existence liées à l’environnement international, liées à l’évolution écologique qui est un défi climatique et également aussi qui fait face à l’agression terroriste d’un genre nouveau dont nous n’avons pas lieu d’ailleurs d’être rassurés jusqu’à présent parce que l’évolution dans un pays ami frère, la Libye, n’est pas rassurante ». IBK se veut aussi rassurant quand à l’avenir du Mali car prévient-il : « Nul n’arrivera à subvertir le Mali, à le prendre de l’intérieur, nul. Prétendre qu’Ogossagou nous aurait laissés indifférents est une infamie, une ignominie de la pire espèce ».

Quelle sera la réaction de l’autre camp, celui de l’imam Dicko qui promet une marche chaque vendredi pour dénoncer la gestion du pays par le régime, les jours à venir nous situeront.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.