https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com

Reportages sensibles aux conflits : Les journalistes outillés – KITA KURU

L'actualités de chez nous

Reportages sensibles aux conflits : Les journalistes outillés

La cérémonie de clôture de l’atelier de formation des journalistes s’est déroulée à Sévaré, vendredi 22 novembre 2019, la sécurité des journalistes, les reportages sensibles aux conflits, les directives éthiques et les réalités migratoires. Initiée par l’Unesco Mali, cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’autonomiser les jeunes en Afrique à travers l’Unesco en partenariat avec le département de la communication. Il s’agissait au cours de cette formation de mieux outiller les journalistes dans le cadre de la communication en temps de guerre. Cet espace d’échange entre hommes de médias et les experts de la communication a permis aux journalistes de s’autoévaluer et d’avoir des repères. Aux dires de Classie N’Djikam, représentante de l’Unesco au Mali, la question de sécurité des journalistes au Mali est d’actualité spécifiquement dans le centre du pays. « C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle nous sommes là pour ensemble explorer les pistes de solutions afin que les hommes jouent pleinement leur rôle dans notre pays », a-t-elle dit. Pour le vice-président de la Maison de la presse, Daouda Mariko, organiser un atelier sur la sécurité des journalistes, les reportages sensibles pendant le conflit est une préoccupation partagée à tous les niveaux. « Vous avez été outillés pour bien exercer de façon professionnelle », a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre de la Communication, Yaya Sangaré, a précisé que l’un des objectifs de ce projet, étant donné que notre pays ne connait pas encore de journalistes professionnels reporters de guerre et de conflits, au fait des questions militaires et sécuritaires, est de mieux outiller les journalistes, à travers des formations appropriées afin qu’ils traitent avec patriotisme et civisme, la question de guerre qui est imposée au Mali. « Mieux, ils pourront traiter les questions militaires de façon générale, en particulier la vie de nos soldats et militaires tombés sur le front de l’honneur pour la défense de la partie. « Quelle souffrance que de lire des articles, des titres de manchettes, commenter les replis tactiques ou les stratégies de nos forces armées et de sécurité comme les défaites ou des fuites en avant, en exhibant qui tantôt des photos de nos combattants morts au front, qui des équipements militaires supposés être des saisines sur notre armée dont on ne peut même pas souvent jurer sur la véracité et la sincérité des faits qui ne sont souvent malheureusement pas recoupés », a-t-il dit. Mieux, il dira : « Evitons de saper le moral de notre armée par nos articles qui ne doivent que les réconforter en ces temps de guerre, qui tranchent avec toute la déontologie et font le jeu de nos ennemis. Nous sommes en guerre. Nous devons donc construire une véritable communication de guerre. Une communication qui rassure les populations, qui renforce le moral de nos troupes, partout où elles se trouvent », a-t-il insisté.  Ibrahim Sanogo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com