L'actualités de chez nous

Rentrée judiciaire 2018-2019 au Burkina Faso : la responsabilité de l’Etat à l’ordre du jour

Le monde judiciaire burkinabé a effectué sa rentrée 2018-2019 ce lundi 1er octobre 2018 à Ouagadougou. L’audience solennelle qui a connu la présence du président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré  a été présidée par le Premier président du Conseil d’Etat, Souleymane Coulibaly. « La responsabilité pour faute et la responsabilité sans faute de l’Etat », c’est le thème de cette rentrée judiciaire.

Ce 1er octobre 2018, était jour de rentrées au Burkina Faso. Rentrée scolaire et académique, mais surtout rentrée judiciaire. Pour le monde de la justice, cette rentrée s’effectue avec l’Etat sur le banc des accusés à travers le questionnement sur la responsabilité pour faute et la responsabilité sans faute de l’Etat. Un thème qui vaut tout son pesant d’or dans un Burkina où la justice se veut indépendante.

 

Les officiels à l’audience solennelle

Le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Paulin Salembéré, qui se félicite de la pertinence du thème, reconnait que la justice burkinabè a fait des progrès. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt, car des actions doivent être entreprises pour l’application effective des actes de justice a-t-il dit. C’est Edilbert Somé, rapporteur de cette audience solennelle qui a développé le thème à travers un exposé.

Souleymane Coulibaly, premier président du Conseil d’Etat

Et de son exposé, on retient que la justice administrative est faite pour permettre à l’administré de revendiquer ses droits en cas de préjudices causés par l’administration.  Pour sa part, le Premier président du Conseil d’Etat, Souleymane Coulibaly, a appelé de ses vœux à la moralisation de l’administration pour ne pas brader les biens de l’Etat. Par exemple a-t-il mentionné, en 2017, l’Etat a déboursé plus de 8 milliards de FCFA, pour dédommager des tierces personnes, suite à des préjudices subis, du fait des agents de l’administration publique.
Le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré garant de l’indépendance de la justice  a pris part à cette audience solennelle de la rentrée judiciaire 2018-2019.

 

La Rédaction

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.