https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com

Lutte contre la dette et institutions financières internationales : Vers une gestion rationnelle – KITA KURU

L'actualités de chez nous

Lutte contre la dette et institutions financières internationales : Vers une gestion rationnelle

A l’occasion de la Semaine d’Action Mondiale contre la Dette et Institutions Financières Internationales, le Secrétaire permanent du Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes, Broulaye Bagayoko, a affirmé que le Mali a une dette de 3, 555 milliards de FCFA, un montant qui dépasse le budget de l’Etat avec un besoin de financement de 734 milliards FCFA. Au regard du PIB, cette dette est conforme au seuil des critères fixés par l’UEMOA qui dit ne pas dépasser 70%.

« Nous diffusions les conclusions des travaux afin d’amener les citoyens à s’informer et aussi avoir une capacité d’analyse, de plaidoyer et de veille citoyenne de la dette sur le droit humain notamment la santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable, au logement, à l’emploi, et au système d’établissement adéquat. », dit l’Elu social économique de la CAD-Mali, Broulaye Bagayoko.

Cependant, il a affirmé que le Mali à une dette de 3, 555 milliards de FCFA, un montant qui dépasse le budget de l’Etat avec un besoin de financement de 734 milliards FCFA. A cet effet, il remarque que cette dette est aujourd’hui à 37% du PIB. « Présentement, notre dette est conforme au seuil des critères fixés par l’UEMOA qui dit ne pas dépasser 70% », a-t-il souligné.

La CAD-Mali a proposé de réviser le seuil fixé par l’UEMOA de 70 à 40% parce que cela ne permet pas au pays de se sortir de l’esclavage du service de la dette.

S’agissant des pays en situation d’endettement surtout les pays africains, la plupart respecte la convergence de critère régionale. Malgré cela, notre pays va constater l’existence de la crise.

La première proposition de Broulaye Bagayogo est de s’unir afin d’accompagner l’actuel ministre de la Justice et des Gardes de sceaux, Me Malick Coulibaly, dans ses efforts de lutte contre la corruption et d’assainissement des dépenses publiques. « Si vous comparez le manque à gagner dans le rapport du Vérificateur Général, nous constaterons que notre pays n’a pas besoin de s’endetter jusqu’à un certain niveau », a-t-il révélé.

Comme deuxième proposition, il juge nécessaire d’aller dans un audit citoyen de la dette publique. Les résultats de cet audit vont nous permettre de faire comprendre réellement les dettes qui ont servi au développement du pays et celles qui n’ont pas servi, vont tomber dans la catégorie des dettes illégales, illégitimes et insoutenables qui doivent être refusées.

Par ailleurs, le Secrétaire permanent du Comité pour l’Abolition des dettes illégitimes constate qu’il faut démocratiser les institutions financières internationales pour permettre une représentation équilibrée et équitable de tous les Etats. Pour ce faire, il faut abandonner le système de vote sans tuteur (d’où 1 dollars= 1 voix) qui met les IFI sous la tutelle des grandes puissances internationales. Il faudrait aussi redéfinir le rôle des Institutions Financières Internationales. Au regard de la législation malienne, il a prévenu les hautes autorités à réviser les codes miniers et les codes des investissements dans le but de pouvoir augmenter la marque de manœuvre de nos Etats.

En parlant des textes sur le plan international, notamment la Charte de l’ONU qui prévoit les résolutions du droit de l’ONU de 1999 à 2009 qui disposent l’exercice de la population aux droits fondamentaux ne peuvent pas être conditionnées aux réformes liées à la dette publique. La protection de droit humain s’impose non seulement à l’Etat mais aux IFI.

A propos, le Comité pour Abolition des dettes illégitimes est composé 16 pays en Afrique et 20 organisations membres. La CAD-Mali, chaque année, à l’instar des mouvements socio-mondiaux, célèbre la semaine mondiale des Dettes et les Institutions Financières Internationales.

Ibrahim Sanogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com