L'actualités de chez nous

Littérature africaine : Et « l’orage » emporta Seydou Badian

Le grand poète africain, le malien Seydou Badian n’est plus. L’auteur du célèbre roman « sous l’orage » est mort ce samedi 28 décembre 2018 à Bamako à l’âge de 90 ans.

L’homme que toute l’Afrique pleure depuis ce samedi 28 décembre 2018 est né le 10 avril 1928 à Bamako. Médecin de formation, il a soutenu une thèse sur les traitements  africains de la fièvre jaune.  Mais c’est surtout dans le domaine littéraire que Seydou Badian Kouyaté se fait connaître avec  5 romans de belle facture  que sont  Sous l’orage » publié en 1957, les dirigeants africains face à leurs peuples (1965), le sang des masques (1976), Noces sacrées (1976) et la saison des pièges édité en 2007.

Seydou Badian n’a pas été que grand poète. Il a également fait carrière en politique. Deux fois ministres sous le président Modibo Keita,  Seydou Badian Kouyaté a aussi été candidat à l’élection présidentielle de 1997 contre Alpha Omar Konaré, avant de se retirer pour protester contre la mauvaise organisation du scrutin.

L’auteur des paroles de l’hymne national du Mali a aussi connu l’exil. En 1968 après le coup d’état de Moussa Traoré, il a fui son pays pour se réfugier au Sénégal.

Un hommage de Me Konaté, ancien ministre de la justice du Mali

En 2009, il change de nom pour désormais s’appeler Seydou Badian Noumboïna, du nom d’un village dans le cercle de Macina.

Seydou Badian est lauréat du grand prix littéraire d’Afrique Noire mais également du Grand prix des Mécènes des Grands Prix des Associations littéraires,  édition  2017.

 

 

 

 

 

 

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.