L’Organisation Malienne des Editeurs de Livres (OMEL), accueille depuis ce 3 mai les amoureux du livre au palais de la Culture Amadou Hampâté Bah. Promouvoir la culture du livre à travers la diversité de la littérature malienne c’est l’un des objectifs de ces journées qui accueillent le public scolaire et tous ceux qui ont soif de découvrir, jusqu’au 5 mai 2018.

Ces journées du livre, organisées pour la deuxième fois par l’OMEL, sont en fait le prélude au salon du livre, qui ne s’est plus tenue depuis les deux dernières éditions en 1998 et 2000. Tenues en partenariat avec le ministère de la culture et certains acteurs du domaine, l’un des objectifs des journées nationales est de «  permettre au public malien de découvrir la riche production littéraire malienne », explique Monsieur Hamidou Konaté, président de l’OMEL. Une production pour tous les goûts, qui va du livre  scolaire aux livres  sur la littérature en général  aussi bien en français que dans nos langues nationales, précise-il.

Le but de ces journées, c’est aussi d’interpeller les responsables politiques et administratifs afin qu’ils s’intéressent  davantage à la culture. « Parce que la culture est le meilleur rempart contre tous les extrémismes », ajoute Monsieur Konaté. Les violences  et les crises identitaires que nous vivons actuellement, auraient pu être évitées si nous avions su utiliser notre culture, c’est la conviction des organisateurs de ces journées dédiées au livre.

Déplorant l’absence d’implication des autorités, les organisateurs estiment  que face à la faillite des familles et de l’école, il faut une prise de conscience individuelle dans laquelle ils entendent jouer leur partition. Il nous faut donc capitaliser et revaloriser tout ce que notre culture nous offre comme richesse.

S’il attend une mobilisation du grand public, l’OMEL cible en priorité les élèves, parce que «  le livre est absent dans nos familles, ils (les élèves, NDLR) n’arrivent plus à regarder leurs cahiers, c’est notre faute. » il faut donc leur montrer l’exemple en leur faisant découvrir l’intérêt du livre.

Si la culture «  c’est aussi savoir lire, écrire et compter », il n y a aucune contradiction entre les autres aspects de la culture qui sont très complémentaires. Ainsi la danse, le théâtre ou encore les marionnettes  participent à la construction de l’Homme, comme l’ont démontré les organisateurs des journées du livre où musique et danse de marionnettes sont de la fête pour partager avec le public des savoirs essentiels.