L'actualités de chez nous

Jeunesse et devenir du Mali : IBK nous inviterait-il à rester figés dans le passé ?

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA, a présidé le lundi 22 juillet 2019, au Centre International des Conférences de Bamako (CICB), l’ouverture de la toute première édition du Salon de l’Entreprenariat et des petites et moyennes entreprises du Mali. Un salon organisé par le Gouvernement du Mali à travers le Ministère de la Promotion de l’Investissement Privé, des PME et de l’Entreprenariat national.

Ce premier salon de l’entreprenariat, dédié aux jeunes et aux femmes des petites et moyennes entreprises du Mali, à l’initiative des plus hautes autorités maliennes, est une opportunité et un cadre idéal pour les Jeunes investisseurs ou porteurs de projets, entreprises innovantes, à la recherche de fonds d’investissement pour contribuer au développement de l’entreprenariat national du Mali. Le Président IBK, qui a mis la jeunesse au cœur de ses priorités pour son second mandat 2018-2023, a essayé de plaider pour cette dernière qu’il considère comme l’avenir du Mali.

Le Chef de file des partenaires techniques et financiers, Mme Soukeina Kane, a déclaré que « L’économie malienne a été affectée par la crise qui perdure depuis 2012 », que « les problèmes sécuritaires ont notamment contribué à fragiliser la situation du pays » et que « l’environnement des affaires, en dépit de nombreuses initiatives, s’est dégradé ». Une situation face à laquelle il est impératif de poursuivre les réformes et les efforts en matière d’amélioration du climat des affaires.

IBK, quant à lui dira, : « Nous sommes là pour vous encourager, et pour vous aider à vous hisser… Mon ambition, c’était qu’un jour, parti à la décision nationale, je fasse tout pour que nous ayons nous aussi des capitaines d’entreprises à dimension continentale et mondiale car nous le pouvons, oui nous le pouvons ».

Tout aurait pu aller mieux si IBK n’avait pas ajouté : « Nous n’aurions aucune chance de survie dans ce monde si nous n’avions pas cette intelligence-là de vous préparer pour le monde dans lequel nous sommes déjà qui est un monde d’hyper compétitivité . Notre jeunesse, nous ne la préparons pas à tendre la Sébile, non, pas une jeunesse mendiante, vous ne venez pas d’un peuple mendiant, nous fûmes dans l’histoire… ».

Apparemment, le Président IBK n’a pas conscience de la profondeur  du gouffre dans lequel nous sommes, et semble nous inviter à rester figés dans le passé ! Le Mali fut certes, et nous fûmes bien avant beaucoup, mais où en sommes-nous aujourd’hui avec notre Mali ? Un Mali en guerre qui a du mal à assurer sa souveraineté sur son territoire. Un Mali en guerre qui vit grâce aux aides et autres appuis multiformes des partenaires techniques et financiers…

Nous ne sommes certes pas des mendiants, mais nous serions asphyxiés si les autres ne nous tendaient la pas la main ! IBK doit arrêter de se tenir dans le passé, le vrai défi pour nous n’étant point pour nous de nous vanter d’avoir été, mais d’être, et être de nouveau debout avec fierté dans le concert des nations souveraines et respectées. Ce qui est encore loin d’être le cas !

Seydou DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.