L'actualités de chez nous

Grève des magistrats au Mali : Vers une trêve

La grève illimitée des magistrats en cours au Mali depuis fin juillet 2018, pourra très bientôt connaitre une trêve.  Une assemblée générale convoquée par les deux syndicats grévistes pour début de semaine prochaine va en décider.  

Du moins c’est ce qu’a fait savoir à Kitakuru.com   le président du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM), Alou  Badra Nanacassé. Selon  lui, c’est ce qui a été  principalement souhaité par le gouvernement  au sortir  d’une rencontre entre les responsables des deux syndicats et le ministère de la justice, garde des sceaux,  le vendredi 19  octobre : ‘‘Le garde des sceaux nous a  demandé une trêve  et notre assemblée générale devant se tenir en début de semaine prochaine va en décider’’, a-t-il dit à Kitakuru.com sur la question.  Avant cette rencontre avec le ministère de tutelle, les responsables des deux syndicats grévistes, SAM et Sylima (Syndicat Libre de la magistrature), avaient rencontré le président de la République le 16  octobre, soit trois jours avant.  Rencontre au cours de laquelle des débats ont eu lieu autour des deux points de revendication que sont la sécurité et la revalorisation salariale. A l’issue de cette rencontre, a-t-on appris, le président IBK s’est engagé  à  mettre dans un  ‘‘bref délai 122 agents dans les différentes  juridictions du pays’’.  Un effectif, a-t-il aussi promis, qui sera complété  à 300  agents  d’ici la fin de l’année  sur l’ensemble des juridictions du pays.

Et,  en ce qui concerne la revalorisation salariale, le président IBK, lors de la rencontre du 16 octobre,  n’a pu donner un avis favorable à ses interlocuteurs grévistes : ‘‘ L’État n’est  en mesure d’accorder aucune augmentation sur le salaire’’, a-t-il dit à la faveur de cette rencontre ayant ouvert les portes à un dialogue entre les deux parties, gouvernement et syndicats.  Rencontre qui a également contribué  à apaiser les tensions.

Et c’est justement dans cet esprit de dialogue et d’apaisement que les grévistes ont été à l’écoute du ministère de tutelle, indique aussi Alou  Badra Nanacassé tout en précisant que leur assemblée générale  de la semaine  prochaine va décider des démarches à suivre, plus précisément la durée de la trêve annoncée.

En février 2016  le gouvernement malien avait  signé une convention accordant aux magistrats une augmentation salariale de 10%. Et pour la mise en application de cette convention portant sur leur nouvelle grille de salaire et sur leur sécurité aussi, les magistrats du Mali sont en grève depuis le 25 juillet 2018. Une situation qui  paralyse depuis lors le pays, surtout l’appareil judiciaire.

 

Saint Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.