L'actualités de chez nous

Forces armées du Burkina : le Général Miningou aux commandes

Depuis ce jeudi 10 janvier 2019, les forces armées du Burkina ont un nouveau  commandant, il s’agit de Moïse Miningou. Précédemment colonel-Major et Commandant du Groupement Central des Armées (GCA), il a été promu Général de brigade et nommé chef d’Etat Major général des armées par le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré.

C’est dans un communiqué lu à la télévision nationale que le gouvernement a donné l’information du changement à la tête de l’armée burkinabè.  Colonel-major avant sa nomination, Moïse Miningou, précédemment commandant du Groupement central des armées depuis le 29 mai 2017, a été promu Général de Brigade par le chef suprême des armées, le  Président du Faso  Roch Kaboré, avant d’être nommé Chef d’état major général des armées.

Le Contexte

Le Gl Oumarou Sadou a été limogé

Le Général Moïse Miningou remplace à ce poste le Général Oumarou Sadou.  L’ex chef d’état major général des armées qui était en poste depuis le 4 janvier 2017, a été incontestablement été emporté par la montée grandissante du terrorisme dans le pays avec des pertes importantes dans les rangs des forces de défense et de sécurité. Le Général Oumarou Sadou a donc échoué dans sa mission principale de contrer les forces du mal qui ont malheureusement gagné du terrain. En effet, plusieurs régions du pays, à savoir le Sahel, l’Est, la Boucle du Mouhoun, le Centre Est, le Nord et le Centre font l’objet d’attaques terroristes obligeant le gouvernement a décrété l’état d’urgence dans 14 provinces sur 45 du pays. Ce changement intervient donc dans un contexte sécuritaire tendu et le nouveau patron de l’armée burkinabè sait qu’il est beaucoup attendu par toute une nation.

Qui est le Général Moïse Miningou ?

Né le 27 février 1960 à Ouagadougou, le nouveau commandant est un ancien pensionnaire du Prytanée Militaire du Kadiogo (PMK) (1972-1981). Son cursus universitaire s’est poursuivi de 1981 à 1984 au Maroc, précisément à l’académie royale de Meknès où il décrochera son diplôme de chef de section.

Il se spécialise ensuite en artillerie à l’école d’application d’artillerie à Draguignan en France où il effectuera également son cours de perfectionnement. Le Col. Major Moïse Minoungou a pris des cours d’Etat-major à l’école d’Etat-major de Kolikoro au Mali et le cours supérieur de défense au collège royal de l’enseignement militaire supérieur à Kénitra au Maroc.

Il a participé à plusieurs manœuvres militaires sous régionales et internationales au Mali, au Burkina Faso, au Togo, au Bénin.

C’est le 1er octobre 1985 qu’il a reçu le grade de sous-lieutenant. Le 1er janvier1988, il passe au grade de lieutenant. Capitaine le 1er janvier 1992, il est fait Commandant le 1er janvier 1999.

Lieutenant-colonel le 1er janvier 2003, l’homme a porté le galon de Colonel, le 1er juillet 2007. C’est depuis le 1er janvier 2015 que Moïse Minoungou a reçu le grade de Colonel-Major. Il est promu général de brigade.

Ancien Commandant de compagnie de la batterie sol-air au Centre d’instruction des armes lourdes, le général Moïse Minoungou était depuis mai 2016, le chef d’Etat-major adjoint de l’armée de terre, et a été nommé commandant du groupement central des armées(GCA) dont il a pris le commandement le 29 mai 2017 au camp militaire Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou. Depuis le 10 janvier 2019, il est le nouveau chef d’état major général des armées du Burkina Faso.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.