L'actualités de chez nous

Etats-Unis : le Secrétaire d’Etat à la défense James Mattis claque la porte

Le chef du Pentagone ou si vous voulez, le ministre américain de la défense annonce son départ du gouvernement. Le Général à la retraite James Mattis, considéré comme « la voix de la modération » au sein du cabinet Trump, a annoncé jeudi 20 décembre qu’il quitterait ses fonctions fin février. Dans sa lettre de démission, il évoque  des désaccords profonds avec la politique menée par le président américain.

Nommé en début de mandat par Donald Trump, l’ancien général des Marines, était l’un des seuls à tenir encore. Mais sa patience ne sera pas éternelle puisque James Mattis a annoncé ce jeudi 20 décembre qu’il quitte ses fonctions en fin février 2019.  Les raisons de ce départ résident dans un désaccord avec le président américain sur la conduite de sa politique. Le chef du Pentagone est très clair dans sa lettre de démission : s’il part, c’est qu’il ne peut plus cautionner la politique menée par le président.

Il faut dire que ces derniers mois, James Mattis avait dû ronger son frein. Renoncer, par exemple, à d’importantes manœuvres militaires en Corée du Sud ou œuvrer à la création d’une force spatiale  contre laquelle il s’était exprimé publiquement. Autre contrariété : le président a ignoré son avis en choisissant le prochain chef d’état-major américain. L’annonce du retrait des troupes américaine en Syrie faite Donald Trump a sûrement été le geste de trop ; l’ancien général, qui a combattu en Irak et en Afghanistan, s’y opposait farouchement.

 

La Rédaction sur une source de RFI

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.