L'actualités de chez nous

Développement humain durable au Mali : Les acteurs des TIC veulent jouer leur partition

Le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a procédé, le jeudi 28 février 2019, en présence de nombreux de ses collègues du gouvernement, dont le ministre l’Économie est des Finances, Dr Boubou Cissé, au lancement des workshops de la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD).

Cette cérémonie, selon le ministre Arouna Modibo Touré, marque le début de la concrétisation de la stratégie ambitieuse et conquérante de cette société qui a pour vocation d’assurer la transition Numérique au Mali. Elle trouve sa justification dans l’ambition maintes fois affirmée des plus hautes autorités, au premier rang desquels le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, de faire du Numérique un levier important de notre développement.

« C’est pour mettre en œuvre une stratégie commerciale et de communication conquérante, que la SMTD a initié cette grande première avec l’objectif de se positionner comme un des leaders incontournables du secteur dans notre pays. Je puis vous assurer, Mesdames, Messieurs les travailleurs de la SMTD, que dans cette démarche, le gouvernement sera toujours à vos côtés et qu’il vous accompagnera afin que la SMTD soit ce que nous voulons tous qu’elle soit, une entreprise citoyenne, une entreprise de l’excellence et une entreprise de référence dans les domaines de la transmission, de la diffusion et du numérique dans la sous-région », dira le ministre Touré.

C’est du reste pourquoi, dira-t-il, la SMTD s’attèle à la réalisation de deux projets majeurs de notre pays qui sont le projet de Transition Numérique Terrestre et le Projet Mali Numérique. Le premier portant sur la fourniture, l’installation et la mise en service de la Télévision Numérique Terrestre permettra une meilleure qualité d’images et la diffusion de plusieurs chaînes de Télévision dès 2020. Et le second, à savoir le « Mali Numérique », stimulera considérablement les capacités de transmission et d’interconnexion, en réduisant de façon significative la fracture numérique tout en renforçant la sécurité à l’horizon 2021.

Le ministre Arouna Touré a rendu un vibrant hommage à tous les partenaires, du public, du privé, de la coopération internationale et les a invités à jeter les bases d’un partenariat fécond et mutuellement avantageux avec la SMTD au terme de cet atelier. Il a aussi saisi cette occasion pour lancer un vibrant appel au secteur privé, aux partenaires techniques et financiers, aux services techniques de l’administration, afin d’explorer toutes les pistes de collaboration avec la Société Malienne de Transmission et de Diffusion au cours de cet atelier d’information et d’échanges.

Quand au Directeur Général du SMTD, Ismaël Togola, il fera savoir que les technologies de l’information et de la communication à travers le numérique constituent un important levier d’inclusion sociale et de bien-être humain à travers la création d’emplois, l’équité sociale, la création de richesse et le développement d’une croissance économique durable par l’amélioration de la productivité de la productivité et de la maîtrise des dépenses et des équilibres macroéconomiques, et cadrent parfaitement avec la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

A ses dires,  l’économie numérique représente un des secteurs les plus dynamiques de l’économie mondiale, sa part au PIB dans notre pays étant estimée à plus de 7%, avec  un énorme potentiel encore inexploité. En effet, dira-t-il, les investissements dans l’économie numérique sont aujourd’hui identifiés comme les plus productifs, parce qu’ils accroissent la compétitivité de l’ensemble des autres secteurs de l’économie. Et le développement de la filière numérique au Mali est donc fondamental, à ses yeux, pour la croissance de notre économie et pour la création d’emplois, et représente un enjeu stratégique dans la politique mise en œuvre par le gouvernement.

« En tant que société d’Etat, la SMTD-SA est chargée du développement, de l’entretien, de l’exploitation des infrastructures de télécommunications, de Transmission et de Diffusion de programme TV/FM ainsi que la mise en œuvre des projets TNT et Mali numérique 20/20. Avec le projet de Télévision Numérique Terrestre (TNT) au Mali en phase d’exécution,  notre pays s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la migration de la transition analogique vers le numérique », a-t-il souligné. Et de rappeler que le projet « Mali Numérique 2020 » a été construit autour d’une vision et des ambitions claires pour positionner le Mali comme un des Hub technologiques en Afrique de l’ouest.

Il s’agira donc au finish, selon lui, de faire du numérique : un vecteur du développement humain durable ; une source de productivité et de valeur ajoutée pour les autres secteurs économiques et pour l’administration publique ; un levier important de l’économie nationale ; une véritable industrie au Mali à l’horizon.

 

Adama Diallo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.