L'actualités de chez nous

Crise du football malien : Y aura-t-il un championnat cette année (encore) ?

Y aura-t-il un championnat national cette année ? La compétition n’a pas encore démarré, le processus a été suspendu par le Comité de normalisation (CONOR) de la Fédération malienne de football « sur instruction du ministre des Sports ».

« Le Comité de normalisation (CONOR) de la Fédération malienne de football vous informe de la suspension du processus de démarrage du championnat national Ligue 1 orange saison 2018-2019, sur instruction du ministre des Sports », a écrit le CONOR, le 31 décembre dernier, dans une lettre circulaire envoyée aux présidents des ligues de football.

Mais, un contact au ministère des Sports affirme que le département n’a rien à voir avec cette suspension. Dans un communique, le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé déclare qu’il a appris « sur les réseaux sociaux la publication d’une liste de clubs retenus pour jouer le championnat national 2018-2019 ».

Daou Fatoumata Guindo, Présidente du CONOR

« Après une rencontre d’échanges avec le CONOR le 31 décembre 2018 sur les troubles que pourraient engendrer l’organisation dudit championnat à un moment où la sécurité et la paix sociale sont affectées, le ministre des Sports a demandé au CONOR de surseoir au démarrage du championnat jusqu’à la mise en place du nouveau bureau fédéral », ajoute-t-il dans un communiqué signé par le secrétaire général du département, Amadou Diarra Yalcouyé. Ainsi le ministre des Sports tente de démentir qu’il est derrière la décision de suspension du championnat national.

Si l’organisation du championnat national doit attendre l’élection d’un nouveau bureau, c’est-dire que la compétition n’aura pas lieu cette année encore après deux saisons blanches. La compétition qui sera organisée doit impérativement prendre fin au 31 mai alors qu’on ne sait pas encore quand est-ce que le bureau fédéral sera mis en place.

Une chose est sûre, certains acteurs du football malien sont mécontents de la décision du Comité de normalisation de la FEMAFOOT de disputer le championnat national avec 16 clubs « conformément à la sentence du Tribunal arbitral de sport du 15 novembre 2018 ».

Les clubs cités par le CONOR sont : Nianan de Koulikoro, Mamahira de Kati, CSD, AS Bakaridjan, AS Sabana, Avenir AC de Tombouctou, Stade malien, Réal, COB, Onze Créateurs, CSK, AS Police, ASB, Djoliba, ASOM, USFAS. Ainsi, suite à la sentence du Tribunal arbitral de sport (TAS) du 15 novembre qui renvoie le football malien au quorum du 10 janvier 2015, AS Sabana, Avenir AC de Tombouctou et l’AS Police qui évoluaient en première division réintègrent la première Division. Du coup, LCBA, USC Kita, US Bougouni, AS Black star, Sonni de Gao, Yeelen olympique et AS Performance sont relégués en division inférieure.

Certains acteurs accusent le CONOR d’avoir mal interpréter la sentence du TAS tandis que d’autres accusent le ministre des Sports d’avoir pris fait et cause pour une partie.

Pendant deux saisons successives, il n’y a pas eu de championnat au Mali pour cause de crise. Le football connaîtra-t-il une troisième saison sans sa compétition majeure ? Wait and see !

 

Drissa Kéita

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.