L'actualités de chez nous

Création d’une Ecole Moderne de la Protection Civile du Mali ? Le Directeur Seydou Doumbia tend la main, le Président IBK promet

La Journée Mondiale de la Protection Civile célébrée dans notre pays le vendredi 1er mars 2019 dernier, a servi de cadre pour le Directeur Général de la Protection Civile, le Colonel-major Seydou Doumbia de solliciter auprès du Président IBK, la création d’une école moderne de la protection civile au Mali. Le Chef de l’Etat a promis de concrétiser ce rêve.

 Selon les données, en 2018, les unités de Protection civile ont effectué 19 925 interventions, contre 16 941 en 2017. Ces interventions ont essentiellement porté sur les accidents de la voie publique, les inondations, les incendies, les attentats terroristes, les noyades, les découvertes de corps sans vie, les chavirements de pirogues, les personnes tombées dans des puits, les faits d’animaux, les pollutions, les secours à personne, les effondrements d’immeubles, les fausses alertes. Au cours de ces interventions,  103 130 personnes ont été assistées et secourues. Le bilan humain enregistré est de 1 096 morts et 27 899 blessés, avec une  prédominance des accidents de la circulation, qui ont occasionné 14 504 interventions des unités de protection civile, contre 14 543 en 2017. Le bilan des victimes de ces accidents est de 502 morts contre 558 en 2017.

Selon le Colonel-major Seydou Doumbia, le dispositif de secours de proximité et transfrontalier mis en place, a fait du Service de Protection un modèle dans la Sous-région et sur le continent, comme l’ont clairement attesté, les Chefs des Services de Protection civile d’Afrique de l’Ouest, réunis à Bamako du 25 au 27 septembre 2018, et ceux de l’Afrique Centrale réunis à Bujumbura, au Burundi du 27 janvier au 1er février 2019.

Pour lui, la performance de la Protection civile de notre pays est non seulement le résultat tangible des efforts immenses consentis par l’État et l’accompagnement des partenaires, mais elle a été aussi rendue possible grâce à l’implication personnelle du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile. « Le Général de Division Salif Traoré nous a toujours donné des directives claires, redressé nos erreurs, et nous a très souvent suivi sur le terrain, comme à l’occasion de l’ouverture des unités de Didiéni, Diboli, Kourémalé, Zégoua, Manankoro et à Ségou auprès des recrues sapeurs-pompiers en formation militaire, sans oublier ses contrôles inopinés de notre dispositif pour vérifier son efficacité », a-t-il ajouté. Aux dires du Colonel Major Doumbia, compte tenu de la nature changeante et multiforme des catastrophes, il est nécessaire d’assurer la formation continue des personnels en charge de ce domaine. « C’est pourquoi, Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, je voudrais, au nom de l’ensemble des personnels de la Protection civile et au mien propre, réitérer à votre haute attention, la nécessité pour la Protection civile du Mali, de disposer d’une École Moderne, à la dimension de son ambition qui est de pouvoir assister et secourir toutes les populations, des villes comme des campagnes, sur toute l’étendue du territoire national, et face à toutes sortes de catastrophe. Telle est notre seule et unique doléance, Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, en cette Journée Mondiale de la Protection civile de 2019 », a précisé le Directeur Général de la Protection Civile.

Le Chef Suprême des Armées a promis de créer très prochainement cette école au Mali afin de trouver des solutions pérennes aux différentes préoccupations. Désormais, les uns et les autres ont les yeux braqués sur cette promesse du Premier Magistrat du Mali.

 

Abdoulaye TRAORE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.