L'actualités de chez nous

Côte d’Ivoire : Les évêques lancent un appel à la paix (communiqué)

Réunis du 17 au 23 juin 2019, à Agboville à l’occasion de leur 113ème assemblée plénière, les Archevêques et Évêques de Côte d’Ivoire ont adressé un message en faveur du dialogue et la paix aux fils et filles de  Côte d’Ivoire. Une interpellation à l’approche de la présidentielle de 2020 et  à un moment où les discours politiques sont de plus en plus virulents.  

C’est un véritable cri du cœur qu’ont lancé dimanche les évêques et archevêques de Côte d’Ivoire au terme de leur assemblée tenue à Agboville. « Évitez-nous une autre guerre », « Évitons-nous une autre guerre », répètent-ils plusieurs fois comme pour mieux « exorciser les vieux démons de la haine et de la division ».

« Force est de reconnaître qu’à l’approche des échéances électorales de 2020, il règne un climat de peur généralisée au sein de la population », constatent ces dignitaires de l’église catholique ivoirienne qui détaillent : « Peur liée à la réalité des conflits intercommunautaires récurrents, aux questions d’insécurité, du foncier, de l’occupation illicite des forêts classées, de l’orpaillage clandestin et des problèmes relatifs à l’identité ivoirienne. » C’est sur ces mêmes thèmes que les propos de Henri Konan Bédié au début du mois avaient déclenché la polémique.

L’appel des prélats catholiques s’adresse en particulier aux « acteurs de la vie sociopolitique ». « La responsabilité de tous ceux qui détiennent l’autorité leur impose de tout mettre en œuvre pour travailler à la réconciliation et à la cohésion sociale pour prévenir les crises et consolider la paix », préviennent-ils avant d’en appeler « spécialement au gouvernement » pour un véritable désarmement. Des archevêques et évêques qui indiquent avoir déjà appelé au désarmement comme préalable aux élections en 2015.

« Aujourd’hui encore nous lançons de nouveau cet appel pressant au nom de la paix pour une vraie réconciliation : tous désarmons nos cœurs, nos bouches et nos bras, car il y va de la vie de notre nation. »

La Côte d’Ivoire a besoin de se réconcilier et les archevêques et évêques lancent un appel au pardon « Nous exhortons les uns et les autres à la culture du pardon, en vue de construire une Nation forte et prospère. En effet, le pardon libère des ressentiments, de la haine et de la vengeance qui mènent à la mort. Dans le contexte de la crise et de la méfiance qui nous affectent aujourd’hui dans ce pays, pardonner, c’est se donner la chance de regarder ensemble l’avenir avec optimisme…».

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.