L'actualités de chez nous

Côte d’Ivoire : le divorce est consommé entre Ouattara et Soro

Fidèles alliés hier, le président Ouattara et son président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro ne parleraient plus aujourd’hui le même langage. Réservé quand à la création du RHDP dans sa forme actuelle, Guillaume Soro va quitter la présidence de l’Assemblée nationale. C’est le président Ouattara lui-même qui l’a annoncé lors de sa traditionnelle cérémonie de présentation de vœux à la presse ce lundi 28 janvier 2019.

« Soro Guillaume démissionnera en Février, c’est entendu, c’est réglé’ », a déclaré Alassane Ouattara devant un parterre de journalistes, c’était ce lundi au Palais de la présidence de la République à l’occasion de la cérémonie d’échanges de vœux avec la presse.

Cette annonce du président ivoirien intervient après un démenti par la communication de Soro, d’une information relayée par la presse le week end écoulé, et qui faisait état de la candidature de l’ex chef de la rébellion à la présidentielle de 2020.

Guillaume Soro absent du pays n’a pas pris part samedi au premier congrès du Rassemblement des Houphouétïstes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). L’opinion nationale et internationale reste maintenant suspendue à l’annonce de cette démission du très charismatique président de l’assemblée nationale ivoirienne mais également sur des informations qu’il pourrait donner quant à son avenir en politique.

Des mouvements très actifs sur le terrain se réclamant de Guillaume Soro exigent la candidature de leur mentor à la présidentielle de 2020. C’est le cas du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) qui tiendra son premier congrès en avril prochain pour sans doute se transformer officiellement en parti politique et adouber Guillaume Soro en 2020.

 La rédaction

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.