L'actualités de chez nous

Congrès extraordinaire de Kel Tamasheq : Le nouveau Bureau table sur un nouveau départ

Le congrès extraordinaire de Kel Tamasheq s’est tenu ce dimanche, 07 juillet 2019, à la Maison de la Presse. Il a permis de mettre en place un nouveau Bureau de 65 membres dirigé par Sidi Agaly Yattara. Les délégués sont venus d’un peu partout à travers le monde.

Il faut préciser que ce congrès a permis d’élire un nouveau Bureau dirigé par Sidi Agaly Yattara ; de valider le plan d’action issu de la déclaration et des recommandations du congrès de 2018, et d’adapter les textes aux réalités en les mettant en adéquation avec les exigences de l’émancipation et du développement de leur communauté.

Selon les responsables de cette organisation, ce congrès extraordinaire s’est déroulé d’une manière imprévisible, en dehors du cours ordinaire des choses, situation tout de même prévue par leurs textes de création. Ils ont insisté sur le grand intérêt que les uns et les autres portent à leur communauté, à ses préoccupations et à son devenir. Pour ceux-ci, leur communauté doit se construire en évitant ce qu’on peut appeler la paranoïa, qui se manifeste par des soupçons, de la méfiance, des doutes sur la loyauté des uns et des autres, de la rancune, des prédispositions à la construction des théories de complot. Ils pensent que leur communauté doit s’ouvrir, exprimer et assumer ses choix, éviter d’être réticente à se confier à autrui en raison d’une crainte injustifiée que l’information soit utilisée de manière perfide contre elle ou de discerner des significations cachées, humiliantes ou menaçantes dans des commentaires ou des évènements anodins.

Ils précisent qu’ils ne font que revendiquer leur place. Ils ont fait savoir ce qui suit : ‘’Nous avons toujours été contraints de travailler pour les autres. Nous faisons les travaux les plus durs, voire les plus humiliants pour enrichir d’autres sans reconnaissance ni aucune contrepartie. Comme résultats, nous n’avons que misère et manque de considération. C’est à cela que nous voulons mettre fin désormais. C’est tout le sens de notre lutte. Nous disons non à toute relation qui ne nous soit pas profitable. Nous allons travailler à la construction de relations profitables pour nous, nous veillerons qu’elles soient gagnant-gagnant sans complexe aucun et en toute humilité. C’est fini pour nous des relations dans un seul sens dont nous sommes toujours les perdants’’. ‘’Nous demeurons convaincus que le présent congrès comblera nos attentes car à cœur vaillant, il n’y a rien d’impossible et nous sommes sûrs qu’avec la volonté commune, nos objectifs seraient atteints… Il s’agirait pour nous de déterminer les stratégies appropriées pour la promotion de la culture de la paix, du développement et des droits humains des communautés noires kel tamasheq et pour une participation inclusive à la résolution définitive de la crise malienne, ont-ils signalé.

Abdoulaye TRAORE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.