L'actualités de chez nous

Mali: le guide spirituel Chérif Ousmane Madani Haïdara serait-il corrompu ?

Ousmane Madani Haïdara, chef de Ançardine, est l’un des chefs religieux les plus populaires du Mali même si certains érudits islamistes le considèrent comme un inculte. Depuis ses débuts difficiles dans les années 1990 jusqu’à sa gloire actuelle, l’homme a su convaincre des millions de Maliens et de musulmans sur le continent africain par son langage dépouillé et direct. L’homme est ainsi réputé pour sa droiture et surtout son esprit d’indépendance d’après ses partisans et disciples. Or le bouillant Député élu à Yélimané, Mahamadou Hawa Gassamé, dans une intervention audio disponible sur les réseaux sociaux, affirme avoir remis, devants témoins, la somme de 100 millions de FCFA au Chef spirituel des Ançar de la part de Soumaïla Cissé, candidat malheureux à l’élection du Président de la République du Mali, pour solliciter le soutien du chef religieux. Cette accusation, très grave, si elle était avérée, est de nature à salir l’image d’un homme qui s’est toujours targué de ne rien devoir à aucun politicien.

Mahamadou Hawa Gassama est loin d’un homme qui a sa langue dans sa poche. On l’a vu, à l’occasion, asséner ses vérités à l’Assemblée nationale en attaquant sans ambages le camp de la majorité présidentielle. A l’occasion, on l’a vu aussi rendre hommage au Président IBK, pourtant son adversaire politique, à Koulouba, en louant ses qualités d’homme de parole, quand celui-ci a reçu une importante délégation des élus et notabilités de Yélimané. C’est dire que l’homme n’a pas peur d’exprimer ses opinions politiques. Mais depuis quelques jours, il défraie la chronique en s’attaquant à un autre homme qui s’est rendu populaire par sa volonté d’apurer le message religieux et d’exprimer haut et fort son indépendance surtout vis-à-vis des hommes politiques dont il dit à qui veut l’entendre qu’il n’a jamais reçu un sou.

Le prenant au mot, et sans doute pour se blanchir vis-à-vis de son mandant, le Député Mahamadou Hawa Gassama vient, dans un élément audio disponible sur les réseaux sociaux, d’affirmer avoir remis, main à main, à Chérif Ousmane Madani Haïdara, la somme de 100 millions FCFA de la part de Soumaïla Cissé, aux fins de le soutenir en donnant une consigne de vote en sa faveur lors de la présidentielle malienne de 2013. L’accusation est très grave car elle concerne un homme que des millions de fidèles musulmans maliens et africains considèrent comme un saint homme.

Cela aurait pu être la parole du Député contre celle de Haïdara si la remise de la somme s’était déroulée sans témoin. Or Mahamadou Hawa Gassama affirme que des personnalités, et pas des moindres, ont été témoins, entre autres l’ancien ministre Ibrahima N’Diaye dit Iba, l’ancien Premier ministre Younoussi Touré et Bandiougou Gakou. Ce qui fait passer Haïdara pour un corrompu aux yeux de Gassama, c’est que le chef religieux aurait déclaré n’avoir pris sur la somme que 100 mille francs CFA. Du coup il fait passer le Député de Yélimané pour un escroc. C’est cette déclaration qui aurait poussé l’émissaire de Soumaïla Cissé à dévoiler les dessous de l’affaire.

En déclarant posséder un élément audio de la rencontre, Mamadou Hawa Gassama pousse Haïdara dans ses derniers retranchements. On se demande comment le « saint » homme pourrait assurer sa propre défense car un déni pousserait le Député de Yélimané à mettre en ligne l’élément audio qu’il dit posséder. Pire, l’élu de l’URD menace de porter plainte contre Haïdara selon des termes qu’il n’a pas encore définis. Si cette histoire était avérée – l’on voit mal le Député Gassama porter à tort une telle accusation contre une si haute personnalité- ce serait assurément un grand coup porté à la crédibilité de Chérif Ousmane Madani Haïdara. D’autant plus que l’Honorable Gassama en appelle à la sanction immédiate de Dieu contre un homme (Haïdara) qui se réclame de l’Être Suprême et ne jure que par le Coran, jour et nuit.

En tout cas, cette affaire montre combien la connexion entre politiques et responsables religieux est devenue hautement délétère au Mali. Si jusque-là on en était aux supputations, l’accusation de l’Honorable Gassama contre une personnalité aussi prestigieuse que Chérif Ousmane Madani Haïdara doit donner à réfléchir aux uns et aux autres. Certes les personnalités religieuses et celles de la société civile peuvent avoir une audience auprès de l’électorat et l’on peut comprendre qu’elles soient courtisées. Cependant, lorsque l’argent est utilisé à des fins électoralistes, cela devient malsain. D’autant plus que Soumaïla Cissé a, jusque-là, porté toutes sortes d’accusations contre le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta notamment celles d’achat de conscience entre autres. La sortie tonitruante de l’Honorable Gassama ne fera pas que le malheur du seul Haïdara.

L’affaire Haïdara que vient de dévoiler le Député de l’URD est la preuve du pourrissement de la politique au Mali. Ceux qui ont combattu Moussa Traoré en mars 1991 et l’ont détrôné, ont peu montré qu’ils ont autant de dignité, autant de patriotisme que l’ancien dictateur. Car l’envie folle d’accéder coûte que coûte à Koulouba et aux avantages qu’offre le pouvoir est plus grande que l’amour que les faux démocrates auraient pu avoir pour le Mali. Depuis juin 1992 et l’accession au pouvoir du premier Président démocratiquement élu au Mali, les politiciens n’ont jamais cessé de montrer aux Maliens leurs vrais visages : des hommes et des femmes avides de pouvoir et d’argent. Excepté quelques personnalités qui font encore de la dignité une vraie valeur, la majorité de ceux et celles qui se sont autoproclamés « patriotes sincères et démocrates convaincus » ont fait plus de mal au Mali et aux Maliens que Moussa Traoré. L’affaire Haïdara n’est qu’un début. Les dessous de toutes les magouilles politico-religieuses se sauront un jour.

Diala Thiény Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.