https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com

Arrestation de Me Hassane Barry : Les avocats dénoncent une séquestration – KITA KURU

L'actualités de chez nous

Arrestation de Me Hassane Barry : Les avocats dénoncent une séquestration

C’est une source sécuritaire qui l’annonce : Me Hassane Barry, avocat malien, a été arrêté et entendu par la Sécurité d’État (SE) dans une affaire liée au terrorisme. Cette arrestation a provoqué une levée de bouclier dans le milieu des avocats qui dénoncent le caractère illégal de ladite arrestation. Déjà, des membres du Barreau malien ont été reçus par le Premier ministre Boubou Cissé. Cette délégation d’avocats du Barreau malien était venue protester auprès du Premier ministre et demander la libération de leur confrère. On se demande comment la Sécurité d’État a pu procéder à l’interpellation de Me Hassane Barry en violation de la Loi. Serait-ce par méconnaissance ou s’agirait-il d’un acte volontaire ? Dans les deux cas la faute est manifeste comme l’ont souligné deux célèbres avocats, Me Mountaga Tall et Me Mamadou Ismaïla Konaté. Me Hassane Barry, avocat au Barreau de Bamako, a donc été interpellé ce vendredi, 23 novembre 2019, par la Sécurité d’État du Mali. Autant l’interpellation de l’ancien ambassadeur du Mali en Guinée-Conakry que les raisons invoquées ont surpris plus d’un Malien. En effet, Me Hassane Barry serait lié au terrorisme au Mali. C’est du moins ce qu’annonce une source de la SE. « Hassane Barry, un avocat proche de Soumaïla Cissé membre de sa direction de campagne, arrêté et détenu à la SE pour complicité de terrorisme. Me Hassane Barry, accusé de participation au terrorisme, est à la DGSE Malienne pour des auditions. La première partie de son interrogatoire vient de prendre fin, l’avocat de profession va passer la nuit à la DGSE », indique la source sécuritaire. La même source poursuit en ces termes : « Nous rappelons que l’arrestation de deux grands terroristes le 19 novembre a conduit à Me Barry qui serait le bras politique et stratégique de cette organisation qui aurait récemment soudoyé des magistrats pour obtenir l’acquittement des terroristes arrêtés au cours des opérations militaires et détenus à Bamako. Beaucoup de ces dangereux terroristes ont été acquittés au cours de la cour d’assises qui vient de se boucler à Bamako. C’est donc une chaîne et cet avocat ne serait qu’une pièce du puzzle. Les terroristes auraient des complices dans tous les secteurs au Mali ».    L’accusation portée contre Me Hassane Barry est très grave car c’est une question de sécurité nationale. En effet, l’ancien ambassadeur du Mali à Conakry serait ni plus ni moins « le bras politique et stratégique de cette organisation (terroriste) qui aurait récemment soudoyé des magistrats pour obtenir l’acquittement des terroristes arrêtés au cours des opérations militaires et détenus à Bamako ». Il s’agirait donc d’un vaste complot contre l’État du Mali confronté, depuis 2012, à une profonde crise sécuritaire qui a vu le pays perdre le contrôle sur les deux-tiers de son territoire.   L’accusation portée contre Me Hassane Barry rappelle des rumeurs d’il y a quelques mois et qui faisaient état de l’implication de certains intellectuels peuls installés principalement à Bamako lesquels seraient les cerveaux du groupe terroriste lié à Amadou Kouffa au sein de la katiba du Macina. La katiba du Macina, qui a récemment rallié le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) groupe terroriste de Iyad Ag Ghali, a pour mission la restauration de l’Empire peul du Macina. Amadou Kouffa et ses hommes sont les auteurs de plusieurs actes terroristes dans la région de Mopti qui ont pris pour cibles les Forces armées maliennes et les populations civiles, particulièrement les Dogons. On ignore pour l’heure si c’est à ce groupe terroriste que serait lié Me Hassane Barry.   La source sécuritaire qui annonce l’interpellation de Me Hassane Barry appelle deux observations. La première, quoiqu’en filigrane, est assez significative. En effet on parle de l’ancien ambassadeur du Mali à Conakry comme un « avocat proche de Soumaïla Cissé membre de sa direction de campagne ». Cette précision a tout son sens car au-delà de Me Hassane Barry, ce serait le Chef de file de l’Opposition politique qui serait visé à mots couverts. La seconde, plus explicite, met en cause des magistrats qui auraient été corrompus par des terroristes lesquels « auraient des complices dans tous les secteurs au Mali ». Ce serait donc un vaste complot contre la sécurité intérieure du Mali, complot auquel seraient mêlés des fils du pays, ceux-là mêmes qui ont la charge de poursuivre, d’arrêter et de condamner les personnes ayant porté atteinte à l’intégrité du territoire national ou commis des actes de terrorisme contre les Forces armes maliennes et les populations civiles. C’est dire donc que l’interpellation de Me Hassane Barry n’est que le début d’une longue série puisque celui-ci, d’après la source sécuritaire, « ne serait qu’une pièce du puzzle ».   La réaction du Barreau du Mali ne s’est pas fait attendre devant une interpellation qu’il considère comme illégale. En effet, dans un communiqué en date du samedi, 23 novembre 2019, signé du Bâtonnier, on peut lire ce qui suit : les avocats «ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus sans ordre du Procureur Général près la Cour d’Appel ou du Président de la Chambre d’Accusation, le Bâtonnier préalablement consulté ». Or, souligne le communiqué, « ni le Procureur général, ni le Président de la chambre d’accusation encore moins le Bâtonnier n’ont été informés ». Et le Bâtonnier de conclure que « Ceci s’analysant en une séquestration, le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali en appelle au respect strict des dispositions communautaires et exige immédiatement qu’il retrouve sa liberté ».   C’est en substance ce que disent deux célèbres avocats du Mali, tous anciens ministres, Me Mountaga Tall et Me Mamadou Ismaïla Konaté. Le premier écrit ceci : « Au-delà de toutes les considérations politiques, corporatistes ou sécuritaires et des enquêtes à mener pour établir toutes les responsabilités, trois observations à ce stade s’imposent : 1- L’État de droit, c’est la soumission de l’État au droit quelles que soient les circonstances. C’est le respect du droit, la primauté de la Loi. 2- Le respect des droits de la Défense est une digue pour tous. Plus personne ne serait en sécurité si elle s’écroule. Cette exigence est plus forte s’il s’agit de la Défense. 3- Les règles communautaires s’imposent aux pays membres. Le Mali doit respecter le Règlement de l’UEMOA relatif à l’harmonisation des règles de la profession d’Avocat dans la zone concernée ». C’est dans cette seule optique que Me Tall déclare : « En conclusion, en tant qu’avocat je suis solidaire de la Déclaration de l’Ordre des Avocats ». Le second, Me Mamadou Ismaïla Konaté, déclare dans un tweet ce qui suit : « Un avocat n’est justiciable et ne peut être poursuivi que suivant des formes, conditions et modalités qui sont définies par des lois et règlements qui régissent la profession ». Dans ce cadre, Me Konaté, tout comme Me Tall, se dit « solidaire du Barreau, du Bâtonnier » et de Hassane Barry.   On le voit, ni le Bâtonnier ni Me Tall ni Me Konaté ne se déterminent quant au fond de l’affaire qui relève de la Justice mais à la forme. Ils mettent tous en cause les conditions d’interpellation de Me Hassane Barry, conditions qui violent les lois en vigueur en dehors desquelles l’interpellation devient une séquestration. Suite à la rencontre d’une délégation du Barreau malien avec le Premier ministre Boubou Cissé, une source indique que Me Hassane Barry « devrait recouvrer sa liberté incessamment ». Ce ne serait certainement pas la fin de cette affaire compte tenu de la gravité des accusations portées mais au moins le droit aurait été respecté dans l’interpellation de Me Hassane Barry. Diala Thiény Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com