L'actualités de chez nous

Arcanes politiques au Mali : Qu’est-ce qui fait tant courir l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé ?

Après le ballet de la coalition Ensemble Pour le Mali (EPM) auprès des formations politiques du pays, ce qui se comprend très bien, ce regroupement étant l’antre de la majorité présidentielle, donc obligé de descendre dans l’arène pour essayer de trouver le minimum de consensus devant permettre à leur champion de gouverner, c’est l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé qui semble aujourd’hui se transformer en globetrotteur dans le landernau politique malien !

En effet, depuis quelques jours, l’homme multiplie les rencontres. Après avoir rencontré l’URD de Soumaïla Cissé, le RPM et l’EPM de Bocari Tréta chez lui, l’homme a entrepris une nouvelle démarche, avec cette fois-ci la méthode originale de se déplacer chez ses interlocuteurs. Ainsi s’est-il rendu successivement aux sièges du PDES, du parti YELEMA, du Mouvement IRGANDA… dans le cadre, dit-on, de la recherche de voies et moyens pour une sortie de crise dans notre pays.

Avec le Président du Mouvement IRGANDA, Ousmane Issoufi Maïga, également ancien Premier ministre, Modibo Sidibé a parlé des défis auxquels notre pays est confronté et a mis un accent particulier sur la tenue du dialogue national refondateur de la nation malienne, perçu par lui comme un impératif du moment. Faut-il le rappeler, depuis des années, le parti FARE que dirige Modibo Sidibé se bat pour la tenue de ce dialogue qui permettra, selon lui, de donner la parole aux Maliens afin de se  comprendre sur  les véritables enjeux et  les perspectives réelles pour notre pays. « Je le fais pour moi-même, donc je m’engage… », fera-t-il savoir à son interlocuteur.

Pour lui, la démarche structurelle proposée par « MALI HORIZON 2030 », son projet de société, atteste la cohérence de cette démarche, les difficultés de notre pays étant structurelles, et auxquelles il faut des solutions structurelles. « Prendre 2 ans, 3 ans ou 4 ans pour réformer le Mali, c’est quoi dans la vie du Mali ? Mais la non-tenue de cette réforme de 3 ans, 4 ans peut coûter l’existence même du Mali… Ce n’est pas un chemin facile, en plus les récompenses ne sont pas instantanées… On ne peut pas laisser les choses comme ça. Qu’est-ce que cette fuite en avant pour se précipiter à organiser un referendum constitutionnel ou des élections législatives qui n’apportent rien au pays ? On va ajouter de la crispation à une situation déjà tendue… », a-t-il indiqué.

Pour le Président du  Mouvement IRGANDA, M. Ousmane Issoufi Maïga, l’initiative de cette rencontre qui a permis d’échanger sur les grandes questions de l’heure est salutaire, ce d’autant que des propositions pertinentes sont faites pour sortir notre pays de ce marasme qui n’a que trop duré. Le Président de IRGANDA, tout en saluant la grande vision et l’expertise du Président de FARE pour l’organisation d’un dialogue national refondateur qui va permettre au pays de rebondir, fera savoir qu’il adhère à la démarche pour l’organisation très prochaine de ce dialogue national qui permettra à tous les Maliens de discuter franchement pour sortir de cette situation.

Après le Mouvement IRGANDA, Modibo Sidibé a rencontré les responsables de l’ADEMA-Association, une organisation tenue d’une de main de fer par Mme Sy Kadiatou Sow. Là également, les mêmes sujets ont été évoqués. Les proches de l’homme affirment que la série de rencontres va se poursuivre aux sièges d’autres formations politiques et de regroupements de la société civile malienne.

Y a-t-il une part de vérité dans les rumeurs qui circulent en ce moment ?

Ces rencontres de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé se déroulent à un moment où des rumeurs circulent de plus en plus sur son probable retour aux affaires en tant que Premier ministre de consensus pour faire sortir le Mali de l’ornière. Si ces informations sont jusqu’à preuve du contraire au stade de simples rumeurs, le fait que l’homme se montre de plus en plus actif sur le terrain aurait-il un lien avec ces rumeurs, d’autant qu’on dit qu’il y a toujours une part de vérité dans les rumeurs qui circulent à Bamako ?

Quoi qu’il en soit, il est difficile, dans les circonstances actuelles, de voir IBK se séparer de Soumeylou Boubèye Maïga au profit de Modibo Sidibé qui a, à plusieurs reprises, repoussé les sollicitations du Président de la République, avant la nomination de l’actuel PM. Cependant il n’est pas impossible que pour favoriser la décrispation politique au Mali, qu’IBK fasse appel à Modibo Sidibé. Tout est possible en politique. Le principal problème dans ce cas est que le Président de FARE aura à cœur de mettre en œuvre son programme de gouvernance. Dans un tel contexte, IBK perdra l’essentiel du pouvoir. C’est là que se situe le nœud gordien de l’affaire.

Adama Diallo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.